Je fais partie des personnes à qui la situation actuelle a offert du temps. Après un peu plus d’une année d’activités passionnantes et valorisantes, j’en ai profité pour travailler sur la raison d’être des ateliers C (1).

Mon rêve

Je rêve d’un monde où chacun a suffisamment pour répondre à ses besoins fondamentaux ; Subsistance, Protection, Affection, Compréhension, Participation, Oisiveté, Création, Identité, Liberté (2) et où les limites planétaires (3) sont respectées.

Mes convictions

Je suis convaincue que la complexité des enjeux implique des changements profonds dans notre manière d’être et de faire, qui doivent s’inscrire dans la durée, mais aussi que les besoins de chacun doivent être exprimés et intégrés dans la recherche de solutions.

Intégrer les besoins et fonctionnements de chacun implique de mettre en place un dialogue constructif qui accueille nos différentes capacités de réflexion et d’expression. Ce n’est pas toujours celui qui parle le plus, ou le plus fort, qui a les meilleures idées.

Se mettre à plusieurs, sortir du cadre, favoriser les échanges d’expériences et de savoirs permet de bénéficier de la puissance de l’intelligence collective.

Cela nécessite une approche structurée et cohérente, un accompagnement sur le processus qui permet aux personnes qui ont la compétence de résoudre la problématique de se concentrer sur le contenu.

Ma contribution

Au travers des ateliers C, je souhaite aider les organisations à résoudre des problèmes complexes et définir des partenariats porteurs de sens, de manière efficiente, grâce à la facilitation.

La facilitation

La facilitation propose à un groupe, une suite cohérente de séquences de travail rythmées, créatives et efficaces. Elle amène des solutions partagée à une problématique complexe tout en favorisant l’engagement et le plaisir des participants grâce à une posture neutre du facilitateur sur le contenu.

Je présenterai plus en détails la facilitation et ma manière de la proposer dans des prochains articles.

(1) grâce à la méthode proposée par Maxime de Beauchesne dans medium.com.

(2) selon Manfred Max-Neef

(3) https://www.stockholmresilience.org/research/planetary-boundaries/planetary-boundaries/about-the-research/the-nine-planetary-boundaries.html